CONCERT CHODURAA TUMAT (chant diphonique) jeudi 6 février 19h30

CONCERT CHODURAA TUMAT (chant diphonique) jeudi 6 février 19h30

20,00

Concert de musique traditionnelle et chant diphonique par la chanteuse de République Touva Choduraa Tumat jeudi 6 février 2020 à Paris (chez Borealia, 33 rue de la Villette 75019 Paris)

Rupture de stock

Description

Créatrice du premier ensemble de chant diphonique féminin et joueuse de vièle et de guimbarde connue internationalement, Choduraa Tumat est l’une des femmes les plus étonnantes de la scène traditionnelle en Sibérie du Sud. À l’écoute de cette technique de chant étonnante, où la voix d’une seule personne se dédouble et rappelle ainsi tous les sons de la nature, laissez-vous transporter au rythme de la steppe et des chevaux !

Plov (riz pilaf végétarien, viande prévue séparément), salade et thé ou vin après le concert / stand de livres, CDs, DVD
Accueil à partir de 19h – concert à 19h30 — 20h45 collation-discussion avec la musicienne

Billet non remboursable (si jamais vous ne pouvez pas venir, vous pouvez le mettre à un autre nom). Un accusé de réception confirmera votre inscription.Le soir-même, entrée sur présentation de votre nom chez Borealia, 33 rue de la Villette 75019 Paris (métro Jourdain ou Buttes Chaumont)

Tyva Kyzy est l’un des groupes de musique traditionnelle de Sibérie les plus connus actuellement. En créant son groupe en 1998, Choduraa Tumat l’appelle Tyva Kyzy –littéralement « les Filles touva » – pour se démarquer les hommes qui pratiquent généralement le chant diphonique. Le groupe reste aujourd’hui le premier et le seul ensemble de femmes pratiquant ce chant étonnant. Les cinq musiciennes et chanteuses vous emmènent aux sons des instruments  à cordes et de la guimbarde dans les steppes d’Asie centrale. Attention, ça décoiffe !

Le chant diphonique fait rêver par la performance qu’il implique : un même chanteur produit plusieurs sons simultanément, une fondamentale et des harmoniques, ceci dans des styles différents. Chant de montagne, le chant diphonique fait penser tantôt à une flûte ou un petit oiseau, tantôt au vent glissant sur les rochers. Intemporel, il nous transporte dans un ailleurs ancestral et nous plonge dans une autre dimension sonore !

La République de Touva  est une petite enclave géographique  au milieu des montagnes. Politiquement russes, culturellement turco-mongoles, non loin de l’ensemble chinois, les steppes touva accueillent des nomades, parmi lesquels près d’un quart pratiquent aujourd’hui le chant diphonique. On considère que le chant de gorge de Touva, le « Khöömei », est très différent de celui pratiqué dans l’Altaï, en Bouriatie ou en Mongolie, notamment parce qu’il fait appel à ses styles variés. Traditionnellement, il existe cinq styles : le kargyraa, le khöömei, le sygyt, le borbannadyr et le ezengileer. On dit à Touva que si vous écoutez le chant de gorge les yeux fermés, il est impossible de deviner si ces sons sont émis par une personne vivante ou par un instrument de musique.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.